ven­dredi, 03 juin 2011 04:00

Orfèvres du fournil

Après Mar­cel Larché, Christophe Simon et Anis Bouassa, Mick­aël Morieux est le 4e arti­san boulanger con­sacré, issu de la même mai­son biscarrossaise.

Orfèvres du fournil Meilleurs Ouvri­ers de France, Christophe Simon, Mar­cel Larché et Mick­aël Morieux entre­ti­en­nent l’excellence et le savoir-​faire de la boulan­gerie française.

S’il est né à Maisons-​Laffitte dans les Yve­lines, Mick­aël Morieux « se sent l’âme d’un Basque ». Car c’est là qu’il a grandi et fait son appren­tis­sage dans la boulan­gerie. Reçu chez les Com­pagnons en 1996 lors de son tour de France, c’est à cette occa­sion qu’il ren­con­tre Mar­cel Larché et tra­vaille durant trois saisons dans son étab­lisse­ment à Bis­car­rosse. Il y fait aussi la con­nais­sance de Christophe Simon, « venu dans cette boulan­gerie pour se for­mer et réus­sir le con­cours de Meilleur Ouvrier de France ». Pour le décrocher, il faut attein­dre l’excellence et les con­seils d’une per­sonne qui a obtenu ce titre pres­tigieux ne sont pas de trop.

Mar­cel Larché est devenu Meilleur Ouvrier de France en 1986. Un titre qui est à la fois un chal­lenge, une sat­is­fac­tion per­son­nelle, la vit­rine d’un métier et le gage d’une recherche con­stante de la qual­ité pour sat­is­faire sa clien­tèle. C’est aussi un engage­ment à for­mer à son tour, trans­met­tre un savoir-​faire : Christophe Simon obtient le titre en 1997 après deux années de pré­pa­ra­tion et reprend la boulan­gerie de Mar­cel Larché. Puis il aide Anis Bouassa à devenir le plus jeune Meilleur Ouvrier de France, à 23 ans, en 2004.

Sur sa lancée, cet arti­san boulanger d’origine tunisi­enne s’installe Porte de la Chapelle, dans le XVI­IIe arrondisse­ment, rem­porte le prix de la baguette de Paris et four­nit l’Élysée durant un an.

Finales à Clermont-​Ferrand

Mick­aël Morieux n’a pas oublié ses séjours dans les Lan­des et lorsqu’il décide à son tour de pré­parer le con­cours de Meilleur Ouvrier de France, il vient « se met­tre au vert à Bis­car­rosse pour avoir toute les chances de son côté ». Depuis sep­tem­bre dernier, il alter­nait les semaines de tra­vail avec Christophe Simon et au Cen­tre de for­ma­tion des appren­tis de Mont-​de-​Marsan. Et retour­nait les week-​ends s’occuper des trois boulan­geries qu’il dirige en Île-​de-​France et dans le XVIIe arrondisse­ment de Paris.

S’il vient à son tour d’obtenir le titre à l’issue des finales qui se tenaient à Clermont-​Ferrand, du 14 au 22 mai dernier, c’est au prix de sac­ri­fices et d’un lourd investisse­ment per­son­nel. Ainsi pour réaliser la pièce artis­tique, troisième épreuve du con­cours, Mick­aël y a con­sacré plus de 400 heures. Les deux autres épreuves dites « de con­som­ma­tion courante » sont con­sacrées au cœur du métier : la réal­i­sa­tion du pain et de vien­nois­eries. Elles se déroulent en direct durant douze heures devant un jury com­posé de Meilleurs Ouvri­ers de France, d’artisans et d’employés ainsi que de consommateurs.

16 can­di­dats dans les Landes

« Mick­aël est le qua­trième Meilleur Ouvrier de France à être passé entre les murs de la boulan­gerie famil­iale créée par mon grand-​père en 1928, il serait fier de voir cela », con­fie Mar­cel Larché. Le titre con­stitue une con­sécra­tion pour cha­cun d’entre eux, il n’oublie pas de souligner, comme prési­dent de la Cham­bre de métiers et de l’artisanat, qu’il représente le plus haut grade d’une tra­di­tion de l’excellence entretenue par l’ensemble des métiers manuels : « Longtemps con­sid­érés comme des voies de garage, ils sont de nou­veau perçus comme des métiers d’avenir, avec des per­spec­tives de car­rière pour les jeunes. » Cette année, 16 can­di­dats s’étaient présen­tés dans les Lan­des, tous métiers con­fon­dus, et seuls cinq ont été retenus en finale. Tous les résul­tats ne sont pas encore con­nus et les diplômes seront remis à l’occasion de l’exposition départe­men­tale organ­isée par la Société des Meilleurs Ouvri­ers de France, qui se tien­dra lors des Autom­nales du musée des Tra­di­tions de Bis­car­rosse, du 9 au 12 sep­tem­bre prochain.

Lu 2495 fois Dernière mod­i­fi­ca­tion le dimanche, 08 février 2015 09:42

Lais­sez un commentaire

Assurez-​vous d’indiquer les infor­ma­tions oblig­a­toires (*).
Le code HTML n’est pas autorisé.

Charte des M.O.F.

Sites offi­ciels

Let­tres d’information

logo basdepage

RSS Facebook Twitter Google+ You Tube Picasa


groupe-de-MOF

Con­nex­ion
x
S’inscrire
x

Vous êtes ici : AccueilGroupe­ments des Lan­des — Orfèvres du fournil

crs mof3oct2016